Le Airsoft :un hobby, pas du paramilitarisme

Publié le par Jp(frank18)

Voici des articles qui, je pense, décriminalise le airsoft, ce sport mal compris.

Pas des Rambos!

3 septembre 2008 

LOISIRSL'équipe valaisanne Alpstorm souhaite faire reconnaître le softair comme un hobby ou un sport, et non comme une activité paramilitaire. Et cherche un terrain où s'exprimer.Pas des Rambos!

Partager des tels moments de bonheur, et qui plus est dans nos magnifiques forêts, en contact privilégié avec la nature, quoi de plus sain pour le corps et l'esprit? DR

L'airsoft un jeu pour militaire refoulé? Yannick Marro et Ricardo Da Cruz, deux membres du team valaisan Alpstorm ont une toute autre vision: «Il s'agit toujours d'un jeu qui regroupe de nombreuses personnes ayant cette passion en commun pour passer une journée ensemble, dans un esprit de camaraderie.» Les deux joueurs vont encore plus loin, l'airsoft peut se jouer sur tous types de terrains, ne maculant ni les infrastructures ni les forêts de peinture et laissant les terrains propres. Un défoulement écologique en somme. Et pour ce qui est de la tenue de camouflage, la réponse est toute trouvée: allez combattre en smoking et vous comprendrez très vite l'intérêt du treillis. Pas bête, en jouant sur des terrains naturels et réalistes (bâtiments, forêts), le joueur de softair préfère des tenues qui lui permettra de se fondre dans le paysage...

Les joueurs de softair viennent de toutes les classes, sexes, âges et origines confondus. Certains viennent y retrouver les sensations et l'adrénaline que dégage un jeu vidéo ou un film d'action. D'autres viennent y retrouver les sensations et l'esprit de leur service militaire. «Mais les joueurs ne sont pas des paramilitaires. La plupart sont pacifiques. Aucun d'eux ne se réjouit de voir des images de guerre. Le softair reste un jeu, on ne s'y fait pas tuer, on sort de la partie», tiennent à préciser Yannick et Ricardo.

Un sport ou un jeu complet

L'airsoft est un sport complet, qui fait appel au physique comme à l'intellectuel. En fonction de la nature du terrain, du camouflage, du scénario, les joueurs font appel à de l'endurance, à des efforts soutenus ou au contraire à des efforts soudains (sprint). Le joueur doit rester calme, précis, logique et rusé pour ne pas se faire toucher par un adversaire. Le fair-play est une composante essentielle de l'airsoft, les équipes ne jouant pas les unes contre les autres comme au football, mais les unes avec les autres. «Comme il n'y a pas diffusion de peinture lorsqu'une bille touche un joueur, c'est le joueur lui-même qui doit se déclarer touché. Bien sûr, il peut y avoir des tricheurs ou des mauvais perdants, mais ils sont vite percés à jour...De plus, jamais nous n'oublions qu'en face, ce sont des copains, venus dans le même but que nous: s'amuser! Chaque partie se termine d'ailleurs par une bonne grillade entre amis.»

Comment ça marche?

Une partie de softair commence par un demi-cercle en zone neutre. L'organisateur rappelle les règles fondamentales du jeu et de sécurité: fair-play, comment se déclarer touché, ne jamais enlever ses lunettes de protection, ne jamais diriger le canon vers quelque chose que l'on ne souhaite pas toucher. Il explique ensuite le scénario aux équipes présentes et par conséquent les objectifs durant la partie: sauver un otage, récupérer une mallette, escorter un VIP, récupérer un drapeau. Les scénarios bien compris, la partie est lancée... et se termine une fois les objectifs atteints ou après un temps donné.

Encadrer les jeunes joueurs

Créée en janvier 2006, l'Alpstorm est une équipe valaisanne regroupant une dizaine de passionnés, souhaitant être le porte-parole du softair en Valais, seul canton avec le Jura où cette activité ne bénéficie d'aucun soutien. En deux ans, plus de cinquante joueurs sont apparus en Valais (plus d'un millier en Suisse romande). Initialement constituée pour faciliter les déplacements des joueurs dans les autres cantons, cette équipe a rapidement organisé des parties en Valais.

Ayant à coeur de maintenir une image positive de ce sport, l'Alpstorm cherche à organiser des parties ouvertes à tous, sur des terrains sécurisés en présence d'un règlement strict (distance de sécurité, port de lunettes de protection, zone neutre, etc.) permettant de prévenir tout danger, quel qu'il soit. «L'Alpstorm souhaite donner un cadre aux joueurs, jeunes notamment, afin de leur permettre de pratiquer ce loisir en toute sécurité pour eux et pour le monde qui les entoure, plutôt que de voir comme récemment des jeunes s'entraîner dans la rue, tirer sur des gens ou des chats!» précisent Yannick et Ricardo. «Pour ce faire, il est indispensable de disposer d'un terrain de jeu délimité et sécurisé. Jusqu'à aujourd'hui, un agriculteur de Grimisuat mettait gratuitement à notre disposition un terrain de jeu et nous n'avons jamais eu un seul problème. Mais il est décédé et nous cherchons de nouveaux terrains, dans la nature, pour nous réunir un ou deux dimanches par mois, comme le font d'autres sociétés locales.»

L'appel est donc lancé aux collectivités publiques ou aux propriétaires privés qui pourraient mettre à disposition une forêt ou un terrain avec des infrastructures, d'environ deux cent mètres carrés, à plat, si possible en plaine (pour faciliter l'accès) et dont le périmètre soit grillagé ou emmuré, pour éviter les promeneurs. NICOLAS SCHWÉRY, DIRECTEUR DE LA FONDATION VALAISANNE ACTION JEUNESSE

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/culture/pas-des-rambos_14-102481

L'Airsoft : jeu de petits soldats... réservé aux grands

samedi 16.08.2008, 04:50 - La Voix du Nord

 Chaque dimanche matin, les passionnés d'Airsoft, se réunissent à Viesly le temps d'une partie au grand air.

|  GROS PLAN |

L'Airsoft, vous n'en avez jamais entendu parlé ? Légion 59, association d'Airsoft de Caudry, tient à faire découvrir ce jeu de plein air. Ses 40 membres se réunissent tous les dimanches matin à Viesly. Avis aux amateurs.

PAR SARAH NICOLLE

caudry@lavoixdunord.fr Treillis et vestes kaki, roquettes et fusils mitrailleurs à la main, Isabelle et Alain Cagnon enjambent les tas de pierre d'un terrain accidenté, tirant ici et là, guettant l'impact de la balle... Militaires ? Pas du tout. Comme chaque dimanche matin, les membres de l'association « Légion 59 » se réunissent là, à Viesly, pour s'adonner à leur passion : l'airsoft. Ici les « armes » ne blessent pas. Ce ne sont que des répliques de celles des militaires... Le réalisme est trompant. Mais les munitions ne sont autre que des billes en plastique. Ici aussi les joueurs ont des missions, rampent, courent, tirent... Juste pour rire. «  C'est un jeu de rôle grandeur, s'enthousiasme Isabelle, la présidente de l'association.

Les équipes s'opposent pour prendre des drapeaux, récupérer des cibles ou un mannequin... » Mâts plantés dans les dunes, cabanes et faux bunkers, les membres de Légion 59 ont aménagé à leur goût le terrain qu'un fermier de Viesly leur prête gracieusement. Un vrai camp d'entraînement. «  On joue aux petits soldats, comme des gamins », plaisante Alain, le trésorier.

Sauf que là, pour participer, «  il faut être majeur et responsable », renchérit Isabelle. Car, si les billes sont légères, elles sont propulsées à grande vitesse par les fameuses répliques qui fonctionnent à air comprimé ou à gaz. De quoi sentir l'impact ! Alain en garde une trace, juste au bout du nez. «  Quand on prend une bille, ça pique un peu : rien de méchant. Ça fait moins mal qu'au paint-ball  », témoigne Alain. Suffisamment toutefois pour faire monter l'adrénaline et donner à ces grands enfants, des sensations fortes. «  C'est excitant, sourit Isabelle. On attend le dimanche avec impatience... » Malgré les treillis et les bottes, c'est la bonne humeur qui prime. « On est là pour s'amuser, pas pour recréer une ambiance militaire », confie Isabelle. La matinée se termine d'ailleurs par un barbecue géant. L'association a vite fait des émules. Crée en novembre, elle réunit aujourd'hui plus de 40 passionnés. Elle compte bien poursuivre sa lancée. La Légion 59 accueille volontiers les débutants. Et commence même à proposer aux groupes, amis ou collègues de travail, de louer terrain et matériel pour un après-midi. •

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2008/08/16/article_l-airsoft-jeu-de-petits-soldats-reserve.shtml

Chez les Cagnon : tenue militaire exigé !

samedi 16.08.2008, 04:50 - La Voix du Nord

 Isabelle et Alain, vendeuse et commercial la semaine, snipper et tireur d'élite du dimanche.

M. Cagnon est commercial dans une « grosse boîte » de télécommunication, Mme Cagnon est vendeuse en charcuterie.

Avec leurs trois garçons, ils forment une famille bien comme les autres... La semaine ! Mais le dimanche, tous les cinq enfilent leurs treillis, mettent leurs lunettes, choisissent leurs armes et partent ensemble faire une partie d'airsoft. Une même passion, fort contagieuse.

Tout a commencé quand Aurélien, le benjamin de la fratrie, s'est mis à jouer. Il a donné aussitôt envie à ses deux frères. Puis à son père... «  Aurélien s'est acheté sa première réplique quand il a commencé à travailler. Je me disais « bof, c'est un truc de gamin ». On est quand même allé essayer son nouveau jouet ensemble. J'ai été surpris : ça tire drôlement bien ! J'ai retrouvé des sensations que j'avais pu avoir lors de mon service militaire ! Du coup je m'y suis mis. » Isabelle, la mère, s'est prise au jeu la dernière. « Je me retrouvais seule tous les dimanches matin, à faire les tâches ménagères de ces messieurs ! Je suis allée avec eux, et ça m'a plu ! » Aujourd'hui tous attendent avec impatience la fin de la semaine. « J'aime crapahuter dehors, ramper, courir. C'est physique ! confie Isabelle, c'est pour ça que j'adore ce jeu. Et puis, c'est convivial, il y a un vrai esprit d'équipe ». « Moi, c'est juste que j'aime tirer sur les gens, plaisante Alain. D'ailleurs ça nous permet de régler nos problèmes de couple ! » Rires.

Cela fait maintenant un an qu'Alain et Isabelle ont adopté le jeu de leurs enfants. Aujourd'hui Isabelle est présidente de l'association, Alain en est le trésorier. Et la maison des Cagnon prend des allures de caserne : plus de 10 armes s'accumulent sous l'escalier ! •

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2008/08/16/article_chez-les-cagnon-tenue-militaire-exige.shtml

Pour conclure cet article, j'ajouterais que OUI il y a des gens qui aiment le airsoft pour son style militaire, j'ai un ami toujours habillé couleur armée et c'est ce qui lui plait. Mais pour d'autres, comme moi, ce peut aussi être de mettre à profit son talent de tireur pour d'autre chose que les compétitions ou les pratiques sur du papier, tout en gardant le tout sécuritaire et amusant, en plus de l'esprit de concour et d'équipe.

Aussi, je voudrais souligner à Monsieur David Emerson, ministre du Commerce international du Canada, que des airsoft de plastique clair sont

1. Moins résistants et se brisent facilement,

2.Moins réalistes, ce qui enlève l'attrait historique de certains événements recréés (Opération Irene lll,commémorant Black Hawk Dawn),

3.De faible puissance, ce qui fais gaspiller des balles inutilement, ce qui fait dépenser le joueur ce qui fera fabriquer plus d'emballages pour les ''munitions'', ce qui, comme vous le savez surment, est un des problèmes écologiques du Canada,

4,Exempt de toute possibilité '' d'upgrade'',soit non-modifiables.


Donc, en permettant les airsoft qui ne sont pas claires en partie ou en totalité,

1. Vous dévlopperez une industrie grandissante dans le monde, comme en Angleterre, en France et aux États-Unis (ainsi qu'au Japon,pays fondateur du airsoft) ici-même au Canada,

2.Vous augmenterez le tourisme (en raison des éventuelles parties internationnales),

3.Vous metterez à l'épreuve les systèmes et méthodes de sécurité aériennes et terrestres du Canada (s'assurer que ce ne soit que des airsofts, et non pas de vraies armes).


Quelques recommandations :

1.Interdire le airsoft dans les villes où les problèmes reliés aux armes sont présents,

2.Peut-être faire suivre, comme pour une vraie arme à feu,un cours de sécurité d'une journée (quoique dans les parties il y en ait déjà de donné par les arbitres),

3.Permettre l'utilisation du airsoft aux jeunes de 15 ans et plus, mais sous supervision d'un adulte,

4.Peut-être enregistrer les armes airsoft dans une banque de donné avec les coordonnées de l'acheteur (donc si un crime survient avec une arme de ce type, vous serez en mesure de connaitre plus facilement le coupable),

5.Autoriser le transport des airsofts dans les pays où le airsoft est légal (pour les parties internationnales) et en autoriser le retour (mais pour cela les joueurs devraient remplir un formulaire à l'avance pour indiquer leurs déplacements, signé d'un témoin),

6.Autoriser la revente des airsofts, une étape cruciale au dévloppement de ce sport (uniquement à des personnes majeures,où avec autorisation écrite à la main signé d'un majeur),

7.Limiter la puissance de tir à 499 pieds/seconde avec des munitions de 0,20 grammes (la norme).



Pétition en ligne !

Allez sur le site http://www.mesopinions.com/Legalisation-de-l-import-de-repliques-airsoft-au-Canada-petition-petitions-209c08f69e2d0dffdeb1b6b9472281c9.htm

pour signer la pétition de légalisation du airsoft au Canada !

'' Cette pétition vise la légalisation de l'importation et de la possession des répliques (lanceurs) de type airsoft au Canada. Ces répliques sont déjà légales dans plusieurs pays du monde, incluant Les États-Unis, la France, la suisse et plusieurs autres pays Européens. Ces répliques lorsque leur utilisation et leur vente sont bien encadrée sont sans danger. Ces répliques NE PEUVENT être modifiés pour utiliser des munitions réèles, par conséquent, ces répliques ne violent aucune lois fédérales autre que de ressembler à une arme. Pour ces raisons, les lois sur l'import et la possession devraient être modifiés afin de permettre à un sport émergant de devenir accesible. ''

*****************************************Vidéos ajoutés à l'article****************************************************************









Jp(frank18)



Publié dans Airsoft

Commenter cet article