21 000 soldats américains et changements climatiques

Publié le par Jp(frank18)

( Ceci est le premier article de cette catégorie. Les nouvelles sont prises de actuélités googles, et les sites seront écrits à la fin de l'article).

21 000 soldats américains

Les rumeurs de ces derniers jours faisaient état de 20.000 soldats supplémentaires en Irak : ce devrait être finalement 21.500, selon des responsables américains. Environ 4.000 Marines supplémentaires vont être déployés dans la province d’Anbar et environ 17.500 soldats à Bagdad. Tous viendront grossir les rangs des quelque 140.000 soldats américains stationnés dans le pays. Un document rendu public par la Maison-Blanche stipule que les troupes devraient par ailleurs intensifier leur lutte contre les infiltrés iraniens et syriens opérant en Irak.
Selon un responsable, l'envoi de 21.500 hommes supplémentaires ne se ferait pas en une seule fois.Une rallonge de 6.8 milliards de dollars
Lors de son allocution télévisée, George W. Bush devait également demander un budget supplémentaire de 6,8 milliards de dollars, pour remettre sur pied l'économie, la société civile, les infrastructures et le système judiciaire de l'Irak.

Pour voir l'article complet sur les soldats américains, cliquez sur le lien ici.

Il faut limiter le réchauffement de la planète à 2 degrés Celsius pour l'UE. En complément de sa communication relative à l'énergie et au changement climatique, l'UE a tenu à préciser un certain nombre de point de sa politique.

Élément clé de la nouvelle stratégie relative à l'énergie et au changement climatique élaborée par la Commission, la communication présente des propositions de mesures qui devront être prises par l'Union européenne et l'ensemble de la communauté internationale afin d'éviter que le changement climatique au niveau mondial n'ait des conséquences irréversibles. Pour cela, il faut limiter la hausse des températures de la planète à 2° C par rapport aux niveaux de l'ère préindustrielle. La principale proposition formulée par la Commission consiste à prévoir, dans le cadre d'un accord international à venir, que le groupe des pays développés réduise, d'ici à 2020, ses émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète de 30 % par rapport à leurs niveaux de 1990. L'UE devrait montrer la voie en s'engageant de façon unilatérale à réduire ses émissions d'au moins 20 % d'ici à 2020, réduction qui devrait atteindre 30 % lorsqu'un accord international satisfaisant aura été conclu. À plus long terme, ces émissions devront encore être réduites, et les pays en développement devront aussi contribuer à l'effort déployé au niveau mondial: d'ici à 2050, les émissions de l'ensemble du globe devront avoir diminué de 50 % par rapport à 1990.

Le changement climatique, l'un des problèmes environnementaux et socioéconomiques les plus graves qui se posent à l'homme, est déjà une réalité. Il faut intervenir d'urgence pour le circonscrire et éviter de graves dommages physiques et économiques. Le protocole de Kyoto constitue une première étape importante vers la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais la date prévue pour la réalisation des objectifs fixés étant 2012, une action complémentaire devra être décidée au niveau international pour la période à suivre. La Commission estime que l'UE doit prendre des mesures communautaires visant à réduire davantage ses émissions et qu'elle doit montrer l'exemple au niveau international afin que la limite des 2 °C soit respectée.

Pour voir l'article complet sur les changements climatiques, cliquez ici.

 

Jp(frank18).

 

 

Publié dans LA UNE !!!

Commenter cet article